• J'avais

     

          J’AVAIS.  

      

    J’avais les mains pleines d’amour et d’espoirs

    Mais je n’ai pas su les ouvrir et offrir

    Ce qu’elles contenaient de meilleurs, ni mes rires ;

    J’ai enchaîné mes poings au pilori des regrets…

     

       J’avais les lèvres pleines de mots tendres et doux,

    Mais je n’ai pas su ni les murmurer ni les écrire.

    J’ai laissé partir ceux que j’aime sans le leur dire…

    Les reverrai-je avant de sombrer absolument fou ?

     

       J’avais les yeux pleins des beautés du monde

    Mais je me suis obstiné à n’en voir que les ombres ;

    Cristallisant en moi la haine et la laideur,

    L’horizon devenait pour moi le miroir de l’hideur…

     

       J’avais le cœur grisé de sentiments innocents,

    Sans peur, j’aurais donné mon âme et mon sang ;

    Pour celles et ceux qui vivent opprimés,

    Je n’aurais certes pas hésité à me damner…

     

       Mais la solitude est ma maîtresse la plus fidèle,

    Elle ne m’a jamais trahi, et reste toujours aussi belle ;

    Je fane dans l’ombre tel un ange déchu,

    Je me suis résigné à être un éternel déçu…

     

    Patrice K, 29 août 2005.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :