• Notre hiver endeuillé.

     

    NOTRE HIVER ENDEUILLÉ. Patrice, 28 décembre 2000.

     

       On ferme les yeux,

    On serre les poings,

    On se brûle au feu

    De souvenirs divins…

     

       On aboie à la lune,

    On broie sa solitude,

    Mais les nuages fuient

    Et le jour reluit…

     

       Le réveil a sonné

    Mais une âme est absente,

    Une vague violente

    Vers d’autres ports l’a menée…

     

       Un tableau sans couleur,

    Une peinture inachevée,

    Une œuvre avec du cœur,

    Une sculpture rêvée…

     

        Une voix à jamais gravée,

    Une chaise, un fauteuil,

    Il y manque Qui pour s’y lover ?

    Ce Qui dont je fais le deuil…

     

       Il est des nuits blanches

    Où part une parole franche ;

    Quelques adieux pour un voyage

    Chez les dieux, chez les anges…

     

       Je poserai sur le marbre,

    Un bouquet de roses,

    En souhait que son âme,

    En paix, se repose…

     

       Pour un repos éternel,

    Un salut fraternel…

     

    … à Georges P.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :