• Sur les ruines.

     

    SUR LES RUINES. Patrice, février 1995.

     

       De noires colombes, de blanches corneilles

    Planent au-dessus des ruines encore fumantes…

    J’entends le gémissement d’une mourante,

    Entre ses bras gît le fils de ses entrailles…

       Violée par des cerbères armés de haines,

    Frappée à coups de pieds, à coups de chaînes,

    Elle attend la mort, larmes aux yeux,

    Sans un mot, ni un cri pour les dieux…

     

       Pour quels sanguinaires suzerains

    A-t-on commis ces odieux massacres ?

    Quels tyrans au cœur d’airain

    Se délectent de ces bûchers âcres ?

      

       Le Trône conquérant s’abreuve de souffrance ;

    L’agonie des peuples fait la joie des puissants ;

    Victimes expiatoires sur leurs autels déments,

    La seule loi ici, est la loi de la violence…

     

       La couronne est souillée par mille sangs.

    Qui osera enfin venger les innocents ?

    Par le spectre royal, fruit des potences

    On installe son impériale gouvernance…


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :